leschonchons

leschonchons

L'anorexie

Contrairement aux chiens et aux chats, le cochon d'inde ne peut pas rester plusieurs jours sans s'alimenter. Si rien n'est entrepris, une anorexie (arrêt de la prise alimentaire supérieure à 24 heures) peut avoir une issue fatale. L'anorexie est un symptôme à prendre très au sérieux, et qui demande une prise en charge d'urgence par un vétérinaire.

 

Les causes possibles

 

Les causes de l'anorexie sont très nombreuses. L'une des principales causes, est un problème dentaire tel qu'un abcès, une malocclusion, une arthrite mandibulaire, des pointes dentaires... La douleur ainsi que la gêne, empêchent le cochon d'inde de s'alimenter correctement. Généralement, il remplace les aliments durs, par des aliments mous. Puis il hésite de plus en plus à se nourrir, il est intéressé par la nourriture, mais il a mal dès qu'il commence à manger. Enfin, il arrête complètement de se nourrir.

Les maladies gastro-intestinales font également partie des causes d'anorexie les plus fréquentes.

Le cochon d'inde étant très sensible à la douleur, toute atteinte douloureuse peut engendrer une anorexie.

 

Que faire ?

 

Dès l'apparition de l'anorexie, il faut contacter son vétérinaire. Dans la plupart des cas, celui-ci vous demandera de gaver votre cochon d'inde jusqu'à la consultation.

Il existe des poudres spécifiques pour la réalimentation des herbivores. L'aliment reconstitué avec de l'eau tiède, peut être administré directement à l'aide d'une seringue. Si dans un premier temps vous ne disposez pas de cet aliment, il est possible de préparer vous-même une pâtée de gavage. Il suffit de laisser gonfler des granulés complets pour cochon d'inde dans de l'eau tiède, ou encore de les broyer en poudre, et de les mélanger à de l'eau.

L'apport de vitamine C est évidemment poursuivi, voir même doublé pendant la réalimentation.

L'anorexie est un symptôme à prendre très au sérieux, et une consultation chez un vétérinaire en urgence est nécessaire.

 

Après la consultation, vous serez peut être amené à continuer les gavages. Ceux-ci sont très fréquents (cinq fois par jour mininum), et peuvent prendre du temps selon le caractère de votre animal. Mais ils sont indispensables, sans eux les chances de guérison sont minimes.



04/02/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres